Logo de l'association MO5.COM ARCHIVES !
Cliquez ici pour accéder au nouveau site !
Connexion / S'inscrire
 Association MO5.COM pour la préservation du patrimoine informatique et vidéo-ludique

 Musée des Machines : Ordinateur : Le Kaypro Kaypro 2000
 
Sur le nouveau site
 
Musées en ligne
 
Communauté
 
Pour nostalgiques
 
Ordinateur : Le Kaypro Kaypro 2000 - 5520 visites
Cliquez pour agrandir !
Informations
Cote de rareté (6 votes / peu fiable)
Impossible à trouver (Très rare)


Très rare
 100,00 %
Rare
 0,00 %
Normal
 0,00 %
Commun
 0,00 %
Très commun
 0,00 %

Donnez votre avis !
Voter
Cote de prix (2 votes / peu fiable)
Prix conseillé : 240 Euros.


240 E240 E280 E
Donnez votre avis !
Votre prix (Euros) :Voter

   A la vue de la photo ci-dessus beaucoup auront  un sentiment de déjà-vu. Bien sûr, ce magnifique spécimen tout en alu, mais terriblement lourd, n'est rien d'autre que le modèle ayant servi de base au Goupil Club français mieux connu, lequel avait été produit par SMT sous licence Kaypro. Le Goupil Club que notamment les ingénieurs français avait quelque peu amélioré par rapport au Kaypro.

Dans son pays d'origine outre-Atlantique le 2000 était aussi connu sous le surnom de "Darth Vader's laptop" , à cause de sa belle robe noire !

Les deux machines sont donc très similaires, aussi lourdes l'une que l'autre. On retrouve le même design, la même ergonomie générale (à quelques détails près que nous verrons plus loin), et le clavier détachable. Le boîtier est du plus bel effet, en alu comme déjà dit et avec une bande protectrice de caoutchouc sur toute la périphérie. A l'arrière (côté charnières de l'écran) une poignée escamotable permet le transport.
Attention toutefois, il convient de garder à l'esprit que l'aluminium de la coque est simplement anodisé, donc ... gare aux rayures ! Cet habillage quoique très esthétique, est particulièrement fragile, à la différences des peintures habituelles cuites au four, et beaucoup plus résistantes.

Pour la petite histoire sachez que le boîtier, l'écran et le lecteur de disquette sortaient des usines d'un sous-traitant japonais, le société Citizen Watch Company. Le clavier quant à lui provenait d'un autre sous-traitant, de Hong Kong.

Quand on examine le dessous de ce portable on remarque la présence d'une barette plastique faisant office de cache pour le connecteur d'extension principal, celui utilisé notamment quand on place l'ordinateur sur sa station d'acceuil.

Voir ci-dessous le détail de ce connecteur :



(remarquez aussi les 2 connecteurs RJ11, Line et Wall Socket, pour l'utilisation du modem)

Dès l'ouverture on remarque surtout que le Kaypro possède un écran LCD nettement plus petit (en hauteur) que le Goupil. Cependant au fil de la production l'affichage a évolué et un autre écran (plus haut) a fait suite à la première version. Cette amélioration, en fait un écran avec rétro-éclairage, semble avoir été proposée par un accessoiriste et en seconde monte.
Autre différence notable, le Kaypro n'est doté que d'un seul lecteur de disquette (2 pour le Goupil). L'emplacement de gauche est composé d'une trappe relevable servant de logement pour 2 disquettes 3"1/2. Sous cette trappe se cache aussi le connecteur RJ11 pour le clavier.
Pour mettre en place une disquette il faut faire coulisser la commande placée sur le dessus du lecteur, ce qui a pour effet de faire sauter le bloc lecteur et libérer en même temps la disquette, s'il y en avait déjà une en place. Il convient alors d'insérer à fond la nouvelle disquette puis d'appuyer sur le bloc lecteur pour le remettre en place comme à l'origine. C'est seulement à ce moment là que la disquette est lue. Le lecteur ne fonctionnant pas en position relevée.

Voir ci-dessous le détail du lecteur (en position haute) :



(remarquez la fausse disquette de protection également vendue avec l'appareil)

La mise sous tension de l'ordinateur est assez particulière. Un petit contacteur (inverseur) est caché sous la base de l'écran côté gauche et permet le choix entre 2 modes : arrêt de la machine, ou allumage auto à l'ouverture. En effet juste à côté de cet interupteur ce trouve un micro-switch de type fin de course qui est enfoncé (On) au moment du verrouillage de l'écran en position ouvert. Ce switch a donc pour fonction de démarrer l'ordinateur à chaque ouverture de l'écran, et de le stopper à la fermeture. On retrouve le même principe pour la mise en veille automatique de nos portables modernes à la fermeture de l'écran.
L'alimentation de la machine est assurée au choix via son transfo/chargeur secteur (7.3 VDC en sortie - 2A) soit grace à sa batterie interne. Noter à ce propos que cette batterie est un modèle au plomb (d'où le poids conséquent de l'ordinateur), seul modèle en 85 apte à fournir l'énergie nécessaire à l'appareil. En contre-partie le temps de charge est très long et l'autonomie limitée à 4h, et ceci bien que disposant un système de mise en veille pour économiser les ressources. Il est bon de savoir également que cette fameuse batterie fut la source de pas mal de problèmes et de dégradations de la machine à cause de sa propension à fuir et à répandre son acide sur les circuits. Il est donc prudent de remplacer cette dernière par un modèle récent (NiCd) et d'égale puissance.

A l'allumage on est quelque peu déçu par la qualité d'affichage, mais c'est malgré tout dans la lignée de ce qui se faisait à l'époque. Au besoin le contraste peut être ajusté au clavier via les combinaisons de touches suivantes : CTRL, ALT, F2 pour augmenter le contraste ou CTRL, ALT, F1 pour le diminuer.

L'appareil tourne sous MS/Dos et est parfaitement compatible IBM PC. Sa compatibilité est excellente et Kaypro livre son ordinateur avec un package logiciel très complet et couvrant toutes les tâches utiles (WordStar, Mailmerge, CalcStar, GW Basic, etc ...) et aussi des utilitaires propriétaire.

Enfin pour rendre la machine plus performante la firme Kaypro proposait de nombreuses extensions, parli lesquelles on peu citer :

- Base Unit : une station d'acceuil pouvant en outre recevoir un lecteur 5"1/4 et disposant de 2 slots et de connecteurs série et // ( 795 $ )
- Multi-Adapter : permet de raccorder le 2000 à un moniteur externe et à un lecteur externe ( 155 $ )
- PC-Card and cable : permet d'utiliser le disque 5"1/4 d'un ordinateur de bureau ( carte à insérer dans le PC et l'extrêmité du câble dans le connecteur série du 2000 ) ( 95 $ )
- External 5"1/4 disk : lecteur externe au format 360 Ko avec alim intégrée ( 295 $ )
- Serial to parallel interface : transforme la sortie série de l'ordinateur en un connecteur Centronics ( 65 $ )
- 768 K internal RAM ( 195 $ )
- 1200 Bauds Internal Modem ( 295 $ )
- Automobile Power Adapter ( 45 $ )
- Spare Battery Pack (External) ( 25 $ )
.
.
.
En conclusion
Points positifs :
- Robuste
- Performant et parfaitement compatible IBM
- Système ouvert : Large panoplie d'extensions disponibles
Points négatifs :
- Un seul lecteur de disquette
- Extensions chères
- Ecran médiocre
-


Dernière mise à jour le 24-05-2015.
Rédacteurs :
Philippe Dubois
Chipset

Spécifications techniques      (Récupérer ces informations pour votre site personnel ?)
ConstructeurKaypro (Etats-Unis)
MicroprocesseurIntel 8088 (16 bits) à 4,77 Mhz emplacement pour co-processeur 8087
Mémoire vive (RAM)256 Ko extensible à 768 Ko - dont 16Ko en Vram
Mémoire morte (ROM)?
Affichage texte25 lignes de 40 ou 80 caractères
Capacités graphiques640 x 200 ( CGA )
16 niveaux de gris
Capacités sonoresHp interne
ClavierMécanique détachable avec 77 touches
InterfacesDB-25 male : Série RS-232
RJ 11 pour tel
RJ 11 pour ligne
PériphériquesStation d'acceuil
Modem
Lecteur de disquette
Alim batteries ecterne
LogicielsMS Dos 3.0
Dimensions330 x 290 x 70 mm
Poids5.6 Kg
Mise en ventemars 1984
Prix18000 F. (environ 4075 euros de maintenant : table de conversion INSEE 2001)





 
Chercher dans les collectionsPoster un message