Deprecated: mysql_select_db(): The mysql extension is deprecated and will be removed in the future: use mysqli or PDO instead in /home/mo/www/includes/musee.php on line 1049

Warning: mysql_select_db(): No such file or directory in /home/mo/www/includes/musee.php on line 1049

Warning: mysql_select_db(): A link to the server could not be established in /home/mo/www/includes/musee.php on line 1049
MO5.COM : Musée des Machines : Console : Le Panasonic 3DO
Logo de l'association MO5.COM
Connexion / S'inscrire
 Association MO5.COM pour la préservation du patrimoine informatique et vidéo-ludique

 Musée des Machines : Console : Le Panasonic 3DO
 
Sur le nouveau site
 
Musées en ligne
 
Communauté
 
Pour nostalgiques
 
Console : Le Panasonic 3DO - 13286 visites

Image : La 3DO FZ-10
Informations
Cote de rareté (66 votes / très fiable)
Difficile à trouver (Rare)


Très rare
 6,06 %
Rare
 69,70 %
Normal
 22,73 %
Commun
 0,00 %
Très commun
 1,52 %

Donnez votre avis !
Voter
Cote de prix (16 votes / fiable)
Prix conseillé : 60 Euros.


15 E60 E150 E
Donnez votre avis !
Votre prix (Euros) :Voter
3DO est une machine aussi bien qu'une compagnie d'édition de jeux, et malheureusement (?), seule la compagnie existe encore de nos jours, et plutôt bien grâce à des titres phares sur PC et consoles comme Heroes Of Might & Magic. Mais revenons à nos moutons&est donc née des spécifications techniques avancées par la société mère 3DO, et qui vendais le concept aux constructeurs interressés. 3DO était en fait née d'un partenariat technologique entre Matsushita, AT&T, Time Warner, MCA, Electronics Arts, Venture capital firm, Kleiner Perkins Caufield & Byers, et New Technologies Group (NTG), qui depuis a fusionnée avec 3DO. Trip Hawkins est quant à lui le fondateur de 3DO, ainsi que d'Electronics Arts. Plusieurs constructeurs furent démarchés pour produire des consoles 3DO, et ce fus Panasonic qui s'y colla en premier et sorti le premier modèle de 3DO, la FZ-1.

Une console 3DO est architecturée autour d'un processeur Risc ARM60, 32 bits, et de deux processeurs vidéo. Elle possède, à l'instar de la Sega Saturn ou de la Sony Playstation, 2 Mo de RAM centrale, 1 Mo de mémoire vidéo, et un lecteur de CD double vitesse (x2). Graphiquement, la 3DO affiche 640x480 points en 24 bits, ce qui peux sembler énorme pour l'époque, mais il ya de la triche : en fait l'image véritablement calculée n'est "que" de 320x240 points en 32.768 couleurs, et un système de supersampling recalcule l'image obtenue. Il s'en suit un affichage assez curieux, mais qui peut selon les cas sembler plus fin que les autres consoles 32 bits. Deux processeurs graphiques cadencés à 25 MHz sont capables d'afficher entre 9 et 16 Millions de pixels/seconde, capables d'afficher des transparences, des ombrages, d'utiliser des textures jusqu'en 16 bits compressées au format RLE. Niveau sonore, la 3DO est équipée d'un processeur spécifique, capable de mixer et de synthétiser du son en qualité CD (44.1 Khz 16 bits stéréo), de décompresser des données audio en 2:1 ou 4:1 et de produire en effet Dolby Surround. Tous ces composants hardware sont attaquables par les logiciels uniquement en passant par l'OS (Operating System, système d'exploitation) 32 bits. Un coprocesseur arithmétique supplémentaire conçu par NTG est également présent.

Elle est capable de lire les CD Audios, les CD+G, les Photo-CDs et moyennant une carte FMV additionnelle, les VCDs, sans oublier bien sûr les jeux dédiés. 8 joypads peuvent être chainés les uns aux autres, et sont disponibles des souris, volant, pistolet optique et joystick. La 3DO dispose également d'une mémoire interne de sauvegarde de 32 Ko. Toshiba, Sanyo, Goldstar, Samsung, Creative labs avec leur 3DO Blaster (une carte fille pour PC) fabriquèrent eux aussi des modèles de 3DO. AT&T, pourtant initiateurs du projet, ne sortirent jamais leur propre modèle, malgré qu'ils avaient prévus de lui fournir un modem.

Quelques périphériques :

256 Ko de sauvegarde supplémentaire La Try de Sanyo, une autre 3DO La cartouche FMV pour lire les VCDs

Le M2 :

Le M2 devait être une puissante extension 64 bits venant s'ajouter à la 3DO existante, et qui lui aurait permis de rivaliser, voir même surpasser en termes de capacités graphiques 3D n'importe quelle console existante il y a de cela même 3 ans (avant l'arrivée de la Sega Dreamcast). Malheureusement, le projet fut sans cesse retardé, jusqu'à être bien sûr abandonné, au grand dam des possesseurs de 3DO.

3DO vendit la licence M2 à Matsushita, qui abandonna tout développement. Voici les spécificités techniques du M2 lors de la présentation officielle de l'upgrade qui eut lieu à New York :

  • CPU : PowerPC 602 @ 66Mhz - 64 kbits total Instruction/Data caches (32k/32k) - built in MMU - SPECint92 of 40 - Single precision FPU (133 Mflops)
  • Co-Processing: Graphics ASIC - 10 custom co-processors for graphics/audio
  • Graphics: Over 1,000,000 polygons/sec peak throughput - 700,000 polygons/sec sustained throughput with effects - (including texture mapping, light sourcing, and MIP mapping) - 100 million pixels/second throughput - Destination-based texture mapping - RLE compression/decompression - Light sourcing - Linear, bi-linear, tri-linear, and point sampled filtering - MIP mapping - Pixel-level gouraud shading and Alpha channel pixel - averaging/anti-aliasing - 3-D perspective correction - hardware Z-Buffering - MPEG-1 video decompression
  • Résolutions: 640x480 in 24bit or 16bit colour - 320x240 in 24bit or 16bit colour
  • Mémoire: 4 Megabytes memory (SDRAM/NVRAM) on base system - 64-bit bus - 528Mb/second bus bandwidth - Cache coherent memory system - 2 Megabytes ROM
  • Son : DSP running at 66mhz, with 2k cache - 32 Channels with hardware decompression and interpolation - MPEG audio decompression - 3-D CD-quality sound
  • Options: PCMCIA slot

L'upgrade M2 originale, jamais commercialisée.


Le M2 aurait dû sortir en 1995, mais Matsushita annonça que le M2 ne serait plus une simple console de jeux vidéo, mais plutôt l'unité centrale d'un système multimédia complet (aka CD-I).

 



Dernière mise à jour le 21-03-2014.
Rédacteurs :
Philippe Dubois
kazerlelutin

Spécifications techniques      (Récupérer ces informations pour votre site personnel ?)
ConstructeurPanasonic (Japon)
MicroprocesseurARM 60 (32 bits) à 12.5 MHz (technologie Risc)
Mémoire vive (RAM)2 Mo
1 Mo de mémoire vidéo (VRAM)
Mémoire morte (ROM)1 Mo
Capacités graphiques640x480 en sortie
320x240 en interne
Maximum 768X576
32.768 couleurs simultanées
16 millions (24 bits) au maximum
Capacités sonoresProcesseur spécifique en 16 bits
PCM 16 bits à 44.1 Khz
ManettesJoypads à 3 boutons
Jusqu'à 8 joypads chainés
InterfacesAntenne
Composite
S-Video selon les modèles
2 ports joypads
Un port d'extension vidéo (cartouche FMV)
Un port d'extension système
PériphériquesLecteur de CDROM double vitesse intégré
Cartouche FMV
Cartouche mémoire
JeuxCDROMs
Dimensions?
Poids?
Mise en vente 1993
Prix3490 F. (environ 595 euros de maintenant : table de conversion INSEE 2001)



Liens

Recherche des machines équivalentes :
Le même constructeur (Panasonic)
Le même microprocesseur (ARM 60)
La même catégorie de microprocesseur (32 bits)
La même année de sortie (1993)



1 commentaires sur cette fiche
SujetAuteur
 
Pistolet 3do delphano
Le 23/08/2008 à 17:44:20.
 
 
Chercher dans les collectionsPoster un message