Deprecated: mysql_select_db(): The mysql extension is deprecated and will be removed in the future: use mysqli or PDO instead in /home/mo/www/includes/musee.php on line 1049

Warning: mysql_select_db(): No such file or directory in /home/mo/www/includes/musee.php on line 1049

Warning: mysql_select_db(): A link to the server could not be established in /home/mo/www/includes/musee.php on line 1049
MO5.COM : Musée des Machines : Console : La Nintendo Super Nintendo
Logo de l'association MO5.COM
Connexion / S'inscrire
 Association MO5.COM pour la préservation du patrimoine informatique et vidéo-ludique

 Musée des Machines : Console : La Nintendo Super Nintendo
 
Sur le nouveau site
 
Musées en ligne
 
Communauté
 
Pour nostalgiques
 
Console : La Nintendo Super Nintendo - 56840 visites

Image : La Super Nintendo et son kit de développement.
Informations
Cote de rareté (1600 votes / très fiable)
Simple à trouver (Commun)


Très rare
 1,00 %
Rare
 4,13 %
Normal
 37,06 %
Commun
 50,38 %
Très commun
 7,44 %

Donnez votre avis !
Voter
Cote de prix (348 votes / très fiable)
Prix conseillé : 29 Euros.


5 E29 E400 E
Donnez votre avis !
Votre prix (Euros) :Voter
  En 1991, alors que la Megadrive rencontre un grand succès, notamment en Europe, c'est au tour de Nintendo de proposer une console 16 bits. Le CPU n'est qu'un 8/16 bits, le 65c816 (vous souvenez-vous de l'apple2gs Apple II GS ?), mais il est épaulé par des coprocesseurs graphiques. La Super Nintendo (ou Super Famicom en version japonaise) peut afficher en mode entrelacé jusqu'à 512x448 pixels en 256 couleurs sur 32768, même si ce mode n'est jamais employé en animation mais juste pour afficher des écrans titres statiques. Le fait est que la Super Famicom ne possède que 128 Ko de mémoire vidéo fait que la plupart des jeux n'en utilisent que 64, ce qui n'est déjà pas si mal me direz-vous.

  Un mode graphique tout particulièrement novateur sur cette console est le fameux mode 7, utilisé à outrance, permettant facilement d'effectuer des zooms, rotations et scrollings sans trop de soucis de programmation. Cette console peut afficher 128 sprites de grande taille, mais non sans souffrir de ralentissements particulièrement pénibles lorsque le CPU ne suit pas.

  L'autre point fort de cette console est le son : elle possède un processeur sonore Sony générant 8 voix stéréo en PCM d'une très grande qualité musicale à l'époque (c'est la première fois qu'une console possède un circuit spécialisé dans la restitution de samples). Il suffit pour vous en persuader d'écouter les musiques de présentation de Final Fantasy 6 et vous comprendrez ce qu'harmonie et beauté musicale représentent à mes yeux !

  Un point très particulier de cette console est le changement effectué dans l'électronique et le boîtier qu'elle a subi en passant aux USA et en France. Si le boîtier est resté le même en France qu'au Japon (heureusement que nous n'avons pas hérité du boîtier américain qui est une horreur !), l'affichage est descendu en 50 Hz au lieu de 60. Ceci se traduit par un ralentissement visible et exaspérant des jeux destinés au marché français et par l'apparition de bandes noires alors que l'image originale occupe tout l'écran ! Plus un problème de standard de la forme des cartouches entre USA-Japon / France.


Pour :
- Excellentes capacités sonores et graphiques
- Effets de zooms et de rotations intégrés
- La qualité des titres disponibles


Contre :
- Un microprocesseur central un peu trop lent
- Le prix des jeux


Sélection :
Super Metroid, Final Fantasy 6, Area88, Street Fighter 2 Turbo


Dernière mise à jour le 08-04-2011.
Rédacteurs :
Philippe Dubois
joska
pal
HarikenRed
TME
Douglas Alves
SbM

Spécifications techniques      (Récupérer ces informations pour votre site personnel ?)
ConstructeurNintendo (Japon)
MicroprocesseurMOS 65C816 (16 bits) à 3,58 MHz Ricoh 5A22 (65c816 core)
Mémoire vive (RAM)128 Ko de mémoire vidéo répartis comme suit :- 64 Ko pour les bitmaps- 64 Ko pour les sprites
Mémoire morte (ROM)Cartouches ROM de 256 Ko à 6 Mo, avec système de sauvegarde pour certaines.
Capacités graphiquesProcesseur spécialisé PPU en 16 bits
De 256x224 à 512x448 picels en 256 couleurs parmi 32768
128 sprites d'une taille maximale de 64x64 pixels
Scrollings câblés multi-directionnels
zoom et rotation Processeur spécialisé PPU en 16 bits
De 256x224 à 512x448 picels en 256 couleurs parmi 32767
128 sprites (32 par ligne de balayage maximum), taille de 8 × 8 à 128 × 128 pixels
Scrollings câblés multi-directionnels sur 5 plans
Modes graphiques : 8 modes de 0 à 7 comprenants chacun un type d'affichage, un nombre de couleurs, un nombre de plan et d'effets et une résolution spécifique. Ces modes graphiques sont utilisés par les programmeurs pour faciliter le développement d'un jeu. Le mode le plus connu est le 7 (qui permet zoom et scaling).
Capacités sonoresProcesseur spécialisé APU 8 bits.8 voix PCM stéréo, traitement en 16 bits.Sony SPC700 8 bits, S-SMP 16 bits 32 kHz, S-DSP 16 bits 32 kHz,Son : 16 bits, 8 voies, compression ADPCM
ManettesPads à 4 boutons (A, B, Y, X) + 2 gachettes (L, R) + start + select
InterfacesDeux ports manette
Sortie vidéo
Port cartouche
Port d'extension 8 bits
PériphériquesNintendo Scope (bazooka infrarouge)
Souris
Manettes et joysticks divers
Quintupleur de port manette
JeuxSur cartouches.SONY (1990-1992), puis PHILIPS (1992) ont travaillé sur un lecteur de CDROM à destination de la console (nom de code "PSX").
Dimensions230
Poids0,950 kg
Mise en vente21 novembre 1990
Prix1490 F. (environ 274 euros de maintenant : table de conversion INSEE 2001)

Les prototypes :


Juin 1990


Août 1990


Septembre 1990




Le projet Playstation de Sony/Nintendo (1991) :


La Super Nintendo Play Station (croquis d'étude)


Prototype de la Playstation 1 de Sony



Le SNES ND (Nintendo Disk) conçu par Sony, Nintendo et Philips tel qu'il a été présenté en avril 1993 (il devait être commercialisé au début de l'année 1994) :






Les cartouches de jeu et leurs boîtes :


Les cartouches japonaises et européennes ont le même aspect.


Une boîte de jeu japonais.


Une boîte de jeu français.



Les cartouches américaines sont, à l'instar de la console US, plus carrées.


Une boîte de jeu US.




Un comparatif des cartouches JAP (haut), US (gauche) et EUR (droite) :




Les manettes :


Modèle japonais


Modèle européen


Modèle américain




Le Nintendo Scope aussi appelé "Super Scope" (1992) :


6 piles de type AA pour une durée d'utilisation de 4 heures



Le Super FX (1993) :

Les développeurs de jeux avaient la possibilité d'ajouter des processeurs additionnels aux cartouches. Les Super FX 1 et 2 sont les spécimens les plus connus :


A gauche, le Super FX 1 (GSU-1) conçu par la société Argonaut. En 1995 sort son successeur, le Super FX 2 (GSU-2) qu'on voit ici à la droite du logo officiel de la technologie Super FX.


Utilisé aussi bien pour de la 3D (Starfox/Starwing, Wild Trax/Stunt Race FX, Vortex) que de la 2D (Super Mario World 2 : Yoshi's Island), le Super FX vient décharger le microprocesseur principal de la Super Nintendo de lourds calculs.

Basé sur la technologie RISC, le Super FX 1 est cadencé à 10,5 MHz. Le Super FX 2 quant à lui est en fait l'assemblage dans une même puce de deux GSU-1 à 10,5 MHz.




Le Super Game Boy (1994) :


Le Super GB (modèle japonais à gauche, américain au milieu) et sa boîte (version japonaise)




Le Satellaview (aussi appelé BS-X), sorti en 1995 au Japon, se fixait sous la console et permettait de télécharger et d'enregistrer des jeux gratuitement via la chaîne de télévision St GIGA sur des cartouches vierges réinscriptibles vendues par Nintendo :




Une cartouche réinscriptible.



Le Super Game Boy 2 (1998) :


Le Super GB 2 et sa boîte (version japonaise)

Sorti au japon (30 janvier 1998) et aux USA (mars 1998), le Super GB 2 apporte le support du Game Link (le connecteur utilisé est le même que sur la GB Pocket), permettant ainsi de jouer à des jeux deux joueurs via un câble. Une LED rouge indique si l'adaptateur est en marche et une verte permet de savoir si le Game Link est actif.

A noter que la caméra et l'imprimante sont utilisables.


2 Articles attachés
Exposition : Villette Numérique 2002
Exposition Villette Numerique 2002 - Part II

Liens

Recherche des machines équivalentes :
Le même constructeur (Nintendo)
Le même microprocesseur (MOS 65C816)
La même catégorie de microprocesseur (16 bits)
La même année de sortie (1990)

Liens externes :
  • Video Game Den
  • : Une liste des jeux SNES très bien faite. En anglais.Note :
  • Le site officiel Français de Nintendo
  • : Note :
  • Video Game Den
  • : Une liste des jeux SNES très bien faite. En anglais.Note :
  • Le site Américain de Nintendo.
  • : Note :
  • Nintendo Forever
  • : Un bon site en Français dédié aux consoles de Nintendo.Note :
  • Super Famicom Central
  • : Un site web fort bien documenté. En anglais.Note :
  • Gamers Graveyard
  • : Un site en anglais dédié au gaming.Note :

    Liens dans le Musée des Jeux Vidéo de MO5.COM : 15 jeux testés.
    Axelay (1992)
    Batman Returns (1993)
    Batman & Robin (The Adventures of) (1994)
    Camel Try (1992)
    Contra III : The Alien Wars (1992)
    100% Cotton (1991)
    F1 Exhaust Heat (F1 ROC) (1992)
    Final Fight Guy (1992)
    F-Zero (1991)
    Super Ghouls n Ghosts (1991)
    Illusion of Gaia (1994)
    Super Mario Kart (1992)
    Soul Blazer (1992)
    Wild Guns (1994)
    Yoshi's Island (1995)


    6 commentaires sur cette fiche
    SujetAuteur
     
    Re:SNES Dinofly
    Le 20/10/2003 à 07:00:00.
     
    Re:SNES CosmoNico
    Le 12/09/2002 à 07:00:00.
     
    Re:SNES roy
    Le 01/11/2002 à 07:00:00.
     
    Photo de la carte de la SNES Gods69
    Le 11/04/2008 à 21:20:02.
     
    Merci TME.
    Le 29/04/2008 à 22:28:15.
     
    SD2SNES jack59f
    Le 17/06/2012 à 01:12:13.
     
     
    Chercher dans les collectionsPoster un message