Macadam Bumper (1985)

Philippe Ulrich

Né en 1951, Philippe Ulrich est marqué par un voyage autour du monde qu’il effectue pendant cinq ans dans les années 70, et à son retour en France, sans argent, il crée une communauté de musiciens dans une ferme landaise. À la fin de la décennie, il s’initie à la musique électronique et à l’informatique et sort un deuxième album composé sur synthétiseurs, tout en créant ses premiers jeux sur ZX80. Il fonde alors avec Emmanuel Viau la première société d’édition de jeux vidéo en France, ERE Informatique, qui a produit des titres comme Macadam BumperCrafton & Xunk ou encore Teenage Queen. En 1988, il signe avec Didier Bouchon le jeu L’Arche du Captain Blood, un succès commercial primé à travers le monde. Alors que ERE Informatique est revendu à Infogrames, il crée le label Exxos, qui désigne le dieu des programmeurs auquel la machine qui a servi à développer chaque jeu est sacrifiée lors de cérémonies médiatisées. Philippe Ulrich produit également avec Rémi Herbulot, pour le compte de Virgin, un jeu vidéo tiré du roman Dune, l’un des tout premiers CD-ROM de l’histoire. En 1989, suite à des désaccords avec la direction d’Infogrames, Ulrich, Herbulot et Jean-Martial Lefranc fondent Cryo Interactive Entertainement et éditent ainsi des jeux audacieux comme MegaRaceAtlantisLost Eden ou encore Versailles 1685 : Complot à la Cour du Roi Soleil. En véritable précurseur, Philippe Ulrich crée également l’univers virtuel Le Deuxième Monde en 1997 et est fait chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres deux ans plus tard. Avec l’éclatement de la bulle Internet, Cryo ferme en 2002 comme beaucoup d’autres sociétés en France, et tout en gardant un œil sur le jeu vidéo (il a co-créé en 2014 les Ping Awards), Philippe Ulrich se consacre aussi beaucoup à la musique, puisqu’il a notamment contribué au retour au sommet d’Henri Salvador en 2000

Emmanuel Viau

Né à Paris dans le 14e, Emmanuel Viau décroche un bac scientifique en 1978 puis étudie la médecine pendant deux ans avant d’échouer au concours. Pendant son service militaire, il s’offre un ZX80 qu’il apprend à utiliser durant ses heures de garde à l’armurerie. Au terme de sa conscription, il effectue un stage de programmation chez Control Data avant d’entrer dans une société de gestion de trésorerie. En parallèle, il crée quelques petits jeux et utilitaires et les propose un jour à Direco International, l’importateur de Sinclair à l’époque. Ce dernier semble intéressé – à condition de lui fournir les jeux à une centaine d’exemplaires. Emmanuel Viau quitte alors son job et fonde en 1983 ERE Informatique, pour « éditer » ses propres créations mais aussi celles des autres programmeurs qui en proposeraient à Direco. C’est ainsi qu’il fait peu après la connaissance de Philippe Ulrich, dont le jeu Panique l’impressionne beaucoup. Viau lui fait donc signer un contrat avant de trouver un graphiste, Michel Rho, pour réaliser les jaquettes. Les ventes commencent à décoller avec le simulateur de vol Intercepteur Cobalt (1984) sur ZX81, et l’éditeur est sollicité pour sortir ses jeux sur d’autres micro-ordinateurs. Il publiera entre autres Macadam Bumper (1985), Sram, Crafton et Xunk (1986), Eden Blues, Le Passager du Temps (1987) ou encore Teenage Queen (1988). Mais en 1988, la société en difficulté est rachetée par Infogrames, ce qui lui permet toutefois de publier ses jeux à l’étranger comme L’Arche du Captain Blood (1988) sous le label Exxos, qui devient ainsi un énorme succès dans le monde entier. En désaccord avec la vision d’Infogrames, Philippe Ulrich part fonder Cryo Interactive en 1989 tandis qu’Emmanuel Viau crée Novtech, dont l’objectif est de rééditer des classiques à petit prix en grandes surfaces. En parallèle, il édite aussi L’Ange et le Démon (1993) sur CD-i avec sa société Smart Move, et s’intéresse également à la distribution de jeux et de démos en kiosque ; il met sur pied le distributeur français de l’éditeur SoftDisk menant à la création du magazine Periodisk. En 1995, il est embauché chez Coktel Vision/Sierra en tant que directeur de développement Europe, avant de diriger sa filiale MDO dédiée à la série Adi/Adibou. C’est ainsi qu’Emmanuel Viau devient en 2000 le Vice-président de son distributeur ICE Multimedia à Montréal. La société fait faillite en 2002, mais il cofonde alors avec l’un de ses collègues Enzyme Testing Labs, l’un des leaders mondiaux dans l’assurance qualité des jeux vidéo, qu’il revend fin 2016 à Keywords Studios.