Manhattan 95 (1987)

Yannick Cadin

Né le 2 août 1967, Yannick Cadin découvre la programmation sur des machines comme le ZX81, le Canon X-07 et l’Amstrad CPC 664, puis étudie l’informatique au lycée mais s’ennuie fermement face au niveau peu élevé de l’enseignement. En terminale, un copain de classe lui fait découvrir le petit studio Rainbow Production, où Yannick rencontre quelqu’un à la recherche d’un programmeur pour l’équipe devant développer le tout premier jeu d’un nouvel éditeur. Il planche alors avec le graphiste Patrick Daher et le scénariste Alexandre Bonan sur le jeu Zombi (1986), inspiré par le film d’horreur éponyme de 1978, tout d’abord dans son temps libre puis il quitte le lycée et devient l’un des premiers employés d’Ubi Soft à mi-temps – il décidera de reprendre sa liberté quelques semaines plus tard – en tant que « chef des logiciels » ; il fait le tri dans les propositions de jeux tout en poursuivant le travail sur Zombi. Ajoutant une touche d’action au jeu d’aventure graphique, ce dernier est un succès et mène à deux autres jeux inspirés de films sur lesquels Yannick est aussi concepteur, Manhattan 95 (1987, basé sur New York 1997) et Hurlements (1988). En parallèle, il aide d’autres programmeurs sur la protection contre la copie par exemple, et réalise toutes les fonctions graphiques du Maître des Âmes (1988) pour que son auteur, Éric Doireau, puisse le coder dans un langage de haut niveau. Ce dernier le recommandera pour réaliser le portage MS-DOS de son Teenage Queen (1988) pour le compte d’ERE Informatique. Courant 1988, Yannick Cadin se détourne de l’univers du jeu vidéo pour s’intéresser à l’informatique « professionnelle » ; il occupe alors différents postes pour diverses entités, crée ou participe à la création de sociétés, et finit par fonder en 1997 son entreprise de services informatiques, Kommando, rebaptisée Diablotin en 2002 et toujours en activité.